• Suisse flag Suisse
  • ,
  • CHF

    La Tannerie

    la tannerie

    La Peau

    Une belle maroquinerie c’est d’abord des peaux d’exception provenant d’élevages choyés afin d’obtenir des peaux bovines préservées de toute agression, marque ou griffe. Cette matière première singulière est ensuite acheminée vers les tanneries où la peau fragile sera transformée en cuir solide grâce au savoir-faire d’alchimistes.

    la tannerie

    Le travail de la Rivière

    Il s’agit d’abord de laver les peaux de leurs impuretés, de les dessaler et de les dégraisser. Enfermées dans des foulons (tambours) avec le pelain, un mélange de sulfure de sodium et de chaux éteinte, la peau gonflée se défait de son épiderme, s’assouplit et se prépare à recevoir les agents tannants. Le rouleau de l’écharneuse viendra alors éliminer le tissu sous-cutané et un second passage dans les foulons permettra de déchauler la peau afin d’ôter la chaux dont on l’a recouverte.

    la tannerie

    Le Tannage

    Immergées dans le foulon et mélangées au sulfate de chrome dissout dans l’eau, les peaux dites wet-blue ressortent humides avec des reflets gris-bleutés. Vient ensuite l’étape du mûrissement, où les peaux, sorties du foulon, sont empilées sur des chevalets afin de permettre aux liaisons chimiques entre les fibres de se renforcer.

    la tannerie

    Le corroyage

    Après plusieurs jours la magie du tannage opère. Les peaux devenues cuirs sont prêtes à recevoir les derniers traitements qui lui conféreront souplesse, épaisseur et couleurs idéales. D’abord essorées, leur épaisseur est par la suite égalisée grâce au refendage et dérayage. à ce stade, le cuir est remis en foulon pour être teint, puis huilé afin d’être nourri et assouplit. Il est finalement étiré et séché.

    la tannerie

    La finition

    Sec mais raide… l’instant est venu des dernières finitions. D’abord légèrement humidifié (processus appelé mise en humeur) le cuir est étiré à l’aide d’un palisson afin de séparer les fibres les unes des autres et de lui conférer souplesse et douceur au toucher. Reste à lui donner une finition choisie (pigmentée, satinée, grainée, etc.) avant qu’il puisse être transformé en objet sur-mesure d’exception qui vous accompagnera à travers le temps.

    La Fonderie

    la fonderie

    Le Design

    Un design c’est avant tout une idée, une intention, une émotion, un imaginaire qui, grâce au coup de crayon d’un magicien, se transformera en forme innovante, graphique, contemporaine, chargée d’histoire… Puis, vient la conception, le moment où l’artistique croise le chemin de la technique pour solidifier, proportionner, incurver la forme choisie.

    la fonderie

    La fonte, le polissage

    La réalisation d’un moule en plâtre à la forme voulue permettra au métal fondu de transformer l’idée en objet. Puis, vient l’ébavurage, le brillantage et l’émerisage, qui permettront aux pièces fondues de devenir douces au toucher et prêtes pour être finies à la main. Mais, ce n’est qu’à la dernière étape, celle du poli miroir, que l’idée devenue forme devient bijou.

    la fonderie

    Les finitions

    Brute, la boucle revêt son habit de lumière grâce à la galvanoplastie. En effet, ce n’est qu’après un passage dans des bains chimiques qu’une fine couche métallique viendra recouvrir le laiton poli, afin de le préserver de l’oxydation et l’embellir. Mate ou brillante – dorée, argentée, noire, chacune de ces finitions donnera un caractère différent à la pièce qui viendra habiller votre cuir.